top of page
Rechercher
  • Aurore Marguerin

C'est difficile d'être tout ce que l'on aime à la fois



Assise dans le jardin, une tasse de cacao à la main, je regarde en direction de la maison et je repense à ce chaos intérieur qui a bien failli me submerger, il y a quelques années.

Être créatrice, coordinatrice de projets, maman, compagne,

rénover une maison, mener ma barque professionnelle, ma vie de couple et de famille tout en même temps… Etait-ce une utopie ?

Une aspiration très profonde, assurément!


Il y a des moments où la vie nous pousse si fort dans nos désirs d’accomplissement !

L’élan est parfois si intense que l’on ne peut que se soumettre à sa vague.


Mais l’énergie ne suit pas toujours.

La fatigue peut guetter.

Et les reproches s’accumuler.


C’est souvent au sein du foyer qu’ils sont les plus virulents.

A l’endroit même où se crée le ciment qui peut tenir tout ensemble, pourtant.


J’ai eu si peur que tout se fissure.

Je me suis vue devenir ingrate, violente, insupportable.


Dire des choses que je ne pensais pas et que je regrettais ensuite.

Je me suis vue dans la fatigue, incapable d’être juste là, disponible.

Pour mon amour, pour mon enfant.


Parce que peut-être j’avais tout donné dans la journée à mon élan créateur.

Et que le soir venu je n’avais plus de jus,

Pour écouter, pour faire l’amour,

Pour être juste là.


Notre fils, alors tout petit, silencieux, dans ses yeux m’a dit :

‘Maman, tu ne tiens pas debout’.


Cela a suffi.

Je me suis mise en chemin.

Pour lui, pour mon compagnon, pour nous, pour moi.


J’ai demandé de l’aide.


C’est sans aucun doute ma plus grande victoire à ce jour.

D’avoir osé me regarder dans ma vulnérabilité.

Et surtout de comprendre qu’il était temps pour moi de prendre soin

Du feu de notre foyer.


Qu’il était temps que j’apprenne à veiller sur lui

Pour que jamais il ne s’éteigne.

Et que si cela devait un jour être le cas, que ce ne soit pas par manque de veille, surtout pas.


J’ai appris que c’est en moi que ce feu brûle avant tout chose

Et qu'en devenir la gardienne est ma seule, unique,

essentielle responsabilité.


Je n’ai pas la main sur le reste.

Je n’ai rien à tenir, rien à contrôler.


Mais cette vie qui m’est donnée,

Je suis responsable de ce que j’en fais.


Et je suis si pleine de mercis aujourd’hui

Pour cet engagement jour après jour

A prendre soin de cet amour.


Je ne peux prédire l’avenir.

Le présent vibre de mon désir.


C’est tout ce qui importe.

D’être là, libre et entière.

Et au cœur de ce foyer,

Ensemble, d’y cocréer.



Avec amour,

Aurore

Aujourd'hui, j'ai à cœur d'accompagner les femmes qui vivent un éloignement dans leur relation de couple à recréer intimité et complicité avec leur compagnon de vie.

Si tu souhaites prendre un temps de rdv pour échanger et faire le point ensemble sur ta situation, tu peux me contacter.

24 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page